Point d’intérêt 5/6

Mairie d’Albox, ancien couvent et hôpital pour les pauvres

Audioguide en texte

Dépliez ce bandeau si vous préférez lire seul le texte de l’audioguide de cette étape.

[ Cliquez pour afficher ]

Ce bâtiment historique de trois étages a une superficie d’environ 1000 mètres carrés. Tout au long de l’histoire, il a été utilisé à diverses fins. Il a été construit en 1892 par le pharmacien Jose Sanchez Navarro, un homme très riche et reconnu dans toute la région, avec une vie placide consacrée à son commerce au premier étage du bâtiment précédent. C’est en 1891 que sa vie a pris un tournant comme celle de nombreux Almériens dans diverses parties de la province, car le 11 septembre une terrible inondation a laissé d’importants dégâts matériels et des morts. L’inondation a dévasté la ville d’Albox.
C’est alors que José Sánchez Navarro perdra sa maison, le journal la voix du peuple se souvient de l’immensité de l’inondation indiquant, que les eaux boueuses ont recouvert ce jour-là les coupoles et la lucarne de la maison.
Comme on peut le voir, elle est très proche des murs de soutènement construits des années plus tard pour éviter cela.

À cette époque, Juan Sanchez érigea sa nouvelle maison sur le même site, ses vicissitudes continuèrent et un an plus tard, il perdit sa femme, ce qui entraîna des changements importants dans sa vie et dans le bâtiment. Après s’être consacré pendant un temps à la vie contemplative, à la fin du XIXe siècle, il découvre sa religiosité et fonde dans ce bâtiment un hôpital pour les pauvres appelé “San Juan de Dios”, qui est ce que nous connaissons aujourd’hui comme résidence pour personnes âgées. En novembre 1896, la fonction de ce bâtiment a été élargie avec l’arrivée des “Filles de la Charité”, une association fondée par Vincent de Paul en 1633, qui ont inauguré les classes de maternelle et de terminale. Une chapelle est placée à l’intérieur du bâtiment, dont l’inauguration coïncide avec le début du nouveau siècle. Le type d’enseignement dispensé était graduel et principalement moral et religieux. Pour l’admission des élèves, il était nécessaire qu’ils soient accompagnés d’un adulte, présentant la foi du baptême et leur carnet de vaccination. La fonction hospitalière a été maintenue jusqu’après la guerre civile.

Vers 1950, l’institut du travail a été inauguré uniquement pour les hommes, comme s’en souviennent certains habitants de la commune, et plus tard les Filles de la Charité ont installé un cycle supérieur pour que les filles puissent étudier comme les garçons. L’EGB a également été créé dans ses premiers cours, en plus de l’enseignement du solfège, du piano et des chorales. solfège, piano et chorales et rondallas. En 1996, le bâtiment a été abandonné par la Compagnie et, comme le dictait l’acte de curé, il a été donné à l’évêché. Ces dernières années et grâce à l’insistance de la corporation municipale présidée par le maire Don Francisco Torrecillas, un accord a été conclu avec l’évêché et l’équipe gouvernementale a réhabilité le bâtiment avant qu’il ne s’écroule et l’a récupéré pour la ville en le transformant en mairie.

Et nous arrivons à la fin de ce grand tour par certaines des rues d’Albox et certains de ses lieux les plus emblématiques. Nous allons maintenant raconter notre dernière histoire et nous parlerons des murs de la rambla.

Continuez ce guide audio avec le reste des points d'intérêt